Le Lycée

loader-icon

Février 2022

  • 25 février 2022 : audition de l'APBG par le groupe de réflexion ministériel sur l'enseignement des mathématiques au lycée

Janvier 2022

Août 2021

  • 26 août : L’épreuve du grand oral, pilier de la réforme du BAC, s’est déroulée dans un désordre sans pareil.
    Nous avons fait remonter auprès du ministère, par l’intermédiaire du comité de suivi de la réforme, des demandes d’améliorations basées sur des constats et des exemples concrets concernant :
    • la nature de l’évaluation de l’épreuve ;
    • l’organisation des jurys ;
    • la préparation dans l’année.

Malgré toutes les remontées faites par les associations disciplinaires et les syndicats auprès du ministère, la note de service du 26 août 2021 ne modifie que très légèrement le cadre de l’épreuve du Grand Oral en confortant deux aménagements pris l’année dernière dans celui de la crise sanitaire, il s’agit de :

    • permettre au candidat de conserver pour le premier temps de l’épreuve le support réalisé pendant les 20 minutes de préparation ;
    • pouvoir interroger le candidat, lors du deuxième temps de l’épreuve, uniquement sur les parties du programme des enseignements de spécialité en lien avec la question présentée.

Juillet 2021


Juin 2021

  • 30 juin : Envoi d'une note auprès du ministère et du comité de suivi de la réforme du lycée sur l'épreuve de grand oral. Voici la note en question.

Avril 2021

  • 22 avril : entrevue téléphonique avec Jean-Charles Ringard (co-pilote du comité de suivi de la réforme du lycée) concernant l’adaptation des programmes nécessaires pour la rentrée 2021.

Mars 2021

  • 11 mars 2021 : Audience auprès de l’inspection générale faisant suite à la publication
    des sujets de spécialité de terminale. Voici les propositions que nous avons faites :

    1. A court terme, ce qu’il est possible de faire d’ici la rentrée est de modifier le BO spécial du 13 février 2020 en réduisant encore la part des thèmes ou parties du programme exigibles pour l’écrit de mars. En effet, les recommandations faites par l’Inspection générale de SVT ayant abouti à ce BO ont été publiées alors que les dates précises des écrits n’étaient encore pas connues. A l’époque, la DGESCO parlait du mois d’avril. Donc, il est tout à fait logique voire normal de réduire d’environ 4 semaines les thématiques à traiter pour l'écrit de mars. De plus, cette modification n’entraînerait pas de modifications du texte du programme ce qui nécessite en temps normal un long travail en amont du Conseil Supérieur des Programmes.
      Nous proposons d’exclure les thèmes suivant des parties exigibles pour les épreuves de mars. Dans la thématique la Terre, la vie et l’organisation du vivant : la partie « L’inéluctable évolution des génomes au sein des populations ». Dans la thématique Enjeux planétaires contemporains : la partie « Les climats de la Terre : comprendre le passé pour agir aujourd’hui et demain ». En effet, ces deux parties sont traitées dans le programme de l’enseignement scientifique du tronc commun de terminale. Aussi, le fait de les traiter en fin d’année n’aurait que plus de sens car elles pourraient s’appuyer pleinement sur des notions abordées dans le tronc commun ; ainsi la spécialité SVT, plus experte, pourrait permettre d’exercer l’analyse approfondie qui lui est propre.
    2. A moyen terme, il semblerait nécessaire de faire un ajustement des programmes en tant que tel. Cela n’est pas incompatible avec notre première proposition mais est plutôt complémentaire. Nous avions déjà formulé des propositions auprès du CSP en juin 2020. Aussi, nous souhaitons que l’APBG soit consultée dans le cadre de l’évaluation des programmes dont le travail devrait débuter à la rentrée 2021.

L’inspection générale a été attentive à nos arguments mais fera ce que l’institution lui demandera de faire. Il ressort également de cette audience :

  • qu’il est nécessaire qu’un accompagnement des collègues, en particulier sur les attendus des épreuves et les limites des programmes soit fait.
  • qu’il faut conserver suffisamment de « matière » pour la conception de sujets d’écrits et d’ECE.
  • qu’un décalage des thèmes proposés après les épreuves de mars nécessite des aménagements dans l’écriture des programmes.
  • enfin, qu’il est peut-être prématuré de faire ces aménagements sans avoir pu faire « tourner le programme » normalement, hors contexte sanitaire.

Après avoir écouté les arguments de l’inspection générale, l’APBG a demandé une audience auprès du comité de suivi de la réforme afin que nos propositions légitimes car soutenues par une grande majorité du terrain puissent aboutir et ceci dès la rentrée 2021!


Février 2021

  • 1er février : Lancement d’une enquête suite à la publication des sujets de spécialité de terminale. Suite à la publication des anciens-futurs- ex sujets 2021 de l’enseignement de spécialité SVT, de nombreux collègues nous ont fait part de leurs remarques, de leur étonnement, de leurs inquiétudes, de leur questionnement.Manifestement, au vu de ces sujets, il existe un écart entre notre perception du programme, la réalité de notre quotidien de praticien de terrain, et les épreuves du baccalauréat. Une enquête a été réalisée auprès des collègues et en voici les résultats : https://lft85.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/81743ce20019465c92a4480cdb461a33
    Sur les 1614 collègues enseignant en terminale qui ont répondu. Il ressort nettement 4 demandes :

    • un allègement du programme de l’ordre de 4 semaines nécessaire pour préparer au mieux les élèves aux épreuves de spécialité prévues en mars ;
    • des documents d’accompagnement des programmes plus précis (impératifs à 48% et souhaitables à 40%) ;
    • un décalage des épreuves en Juin avec le même contenu exigible qu’actuellement pour les écrits (à 54%).

Janvier 2021

  • 21 janvier : Décision du ministre Jean-Michel Blanquer d'annuler les épreuves de spécialité prévues initialement en mars 2021.
  • Publication de la banque nationale de sujets pour les disciplines du tronc commun dont l'enseignement scientifique. Pour s'y rendre

Décembre 2020

  • 9 décembre : Rendez-vous téléphonique avec Jean-Charles Ringard, Co-pilote du Comité de Suivi de la réforme du lycée. Notre bilan

Novembre 2020


Octobre 2020

  • 7 octobre : Audience auprès de David Bauduin, conseiller du ministre sur les questions pédagogiques.

Juin 2020

  • 23 juin : Audience auprès du Conseil Supérieur des Programmes dans le cadre de l'évaluation des programmes. Notre bilan

Mai 2020


Avril 2020

  • 28 avril : Diffusion d’une enquête pour un état des lieux de la mise en œuvre des programmes au lycée.

Mars 2020


Février 2020

  • 7 février : Rencontre avec Le Copilote de la mission de suivi de la réforme du lycée. Proposition de modifications et d’ajustements du programme de l’enseignement scientifique

Janvier 2020

Publication de la mise à jour de la « Fleur pour l’orientation »

Novembre – Décembre 2019

  • 13 novembre 2019 : Audience à l’inspection général.
  • 27 novembre 2019 : Audience auprès du comité de suivi de la réforme, voici le bilan !
  • 13 décembre 2019 : Audience au ministère de la conférence des associations disciplinaires sur la réforme du lycée. Voici son bilan.

Juillet 2019

  • 27 juillet 2019 : Publication officielle des nouveaux programmes de terminale

Mai – Juin 2019

  • 06 juin 2019 : Mise en ligne d’un document sur les modalités de l’évaluation en contrôle continu mis en place à la rentrée 2019 ainsi que les sujets zéro. Cliquer pour accéder au document
  • 20 juin 2019 : participation de l’APBG à la réunion de travail du groupe interdisciplinaire sur l’enseignement des sciences au lycée (GIS)
  • 21 juin 2019 : Consultation de l’APBG par la Dgesco sur les projets de programmes de terminale de la spécialité SVT et l’enseignement scientifique de terminale. Cliquer pour accéder au bilan de la consultation
  • 25 juin 2019 : Consultation du GIS par la Dgesco sur les projets de programmes de terminale. L’APBG était présente également.

Avril – Mai 2019

  • 16 Avril 2019 : Rencontre avec le Président de la Conférence des Doyens des facultés de médecine pour faire le point sur la réforme des études de santé et du baccalauréat.

Février – Mars 2019

  • 9 février 2019 : Commission pédagogique lycée sur les nouveaux programmes du lycée et en particulier sur l’enseignement scientifique.
  • 5 mars 2019 : Participation à une réunion de travail à l’Académie des sciences sur l’élaboration de ressources pour l’enseignement scientifique.
  • 18 mars 2019: Réunion au Conseil supérieur des Programmes avec les Copilotes du GEPP (Groupe d’expert de proposition de programme) de SVT pour présenter des projets de programmes de la spécialité SVT de terminale
  • 19 mars 2019: Réunion au Conseil supérieur des Programmes avec les Copilotes du GEPP de l’enseignement scientifique pour présenter des projets de programmes du tronc commun de terminale

Janvier 2019


Novembre 2019

  • 6 novembre 2018 : audience devant la conférence des Doyens des facultés de médecine => notre bilan
  • 1 novembre 2018 : consultation de l’APBG par la Dgesco sur les projets de programmes de SVT et d’enseignement scientifique
  • 21 novembre 2018 : audience au ministère sur le choix de la spécialité SVT pour les filières véto et médecine
  • 21 novembre 2018 : entrevue avec l’Inspection Générale STVST

Septembre – Octobre 2018

  • 12 septembre 2018 : demande d’audience auprès du ministère de l’éducation nationale sur la mise en œuvre de la réforme du lycée
  • 2 octobre 2018 : réunion au ministère avec le Conseil supérieur des programmes et le GEPP (groupe d’experts en charge de faire des propositions de programmes) SVT
  • 24 octobre 2018 : rencontre avec Mme Chmitelin, directrice de l’école nationale vétérinaire de Toulouse et Présidente du concours vétérinaire => notre bilan

Juillet 2018

  • 17 juillet 2018 : courrier au premier ministre et au ministre de l’Éducation nationale sur la constitution de groupe d’expert en charge des projets de programme de l’enseignement scientifique

Juin 2018

  • 20 juin participation de l’APBG à la réunion de travail du groupe interdisciplinaire sur l’enseignement des sciences au lycée (GIS)
  • 15 juin entrevue avec M. Daniel Couturier, secrétaire perpétuel de l’Académie Nationale de médecine.

Mai 2018

  • 30 mai entrevue avec l’inspection générale STVST
  • 22 mai audience auprès de Marie Reynier, Conseillère cheffe de pôle éducation, enseignement supérieur, jeunesse et sports au Cabinet du Premier ministre, pour rappeler et affirmer l’importance fondamentale des SVT au lycée.
  • 11 mai rencontre avec Eric Westhof de l’Académie des Sciences.

Au cours des mois qui viennent, le conseil supérieur des programmes travaillera à la construction des futurs programmes du lycée. Afin que vos avis sur des principes généraux, des thématiques ainsi que vos suggestions puissent être recueillis, l’APBG a lancé une grande consultation.


Avril – Mars 2018

  • 12 avril : informations issues du conseil supérieur de l’éducation => notre bilan
  • 11 avril : audience au ministère de l’EN avec la DGESCO => notre bilan
  • 7 avril : Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’EN.
  • 27 mars demande d’audience auprès d’Édouard Philippe, premier ministre, pour rappeler et affirmer l’importance fondamentale des SVT au lycée.
  • 27 mars demande d’audience auprès de Jean-Michel Banquer, ministre de l’EN.
  • 6 mars : audience avec Mme Souâd AYADA, présidente du Conseil Supérieur des Programmes.

L’APBG soutient la tribune “Enseigner les Sciences de la Vie et de la Terre pour préparer demain” qui démontre parfaitement toute l’importance de notre discipline dans la formation des futurs citoyens et l’intérêt de développer ces sciences pour les futurs lycéens.

L’APBG soutient la pétition lancer par l’Udppc « La réforme du BAC 2021 ne doit pas sacrifier les Sciences » (plus de 9000 signatures le 9/4).


Février 2018

À cette occasion, la pétition des professeurs de SVT, qui demande les modules SVT/SPC et SVT/Maths comme majeures pour le cycle terminal, et soutenue par l’APBG, a été remise au cabinet du Ministère de l’éducation nationale par l’APBG, avec plus de 52 000 signataires.

  • 5 février – Interpellation des 9 députés responsables de la commission des affaires culturelles et d’éducation de l’Assemblée nationale pour les alerter de l’absence de l’enseignement des sciences de la vie et de la Terre (SVT) comme discipline obligatoire dans les enseignements fondamentaux du cycle terminal (première et terminale) dans le projet Mathiot. => Lettre

Janvier 2018

Notons que le lendemain, Monsieur Mathiot annonçait, via le SNES, le projet de majeures SVT/PC en remplacement de celui de Maths/SVT, qui semblait être une coquille et qui tournait en boucle depuis 2 mois sur les réseaux sociaux! L’APBG demande les majeures SVT/PC et SVT/Maths.


Décembre 2017

Soutien à la pétition des professeurs de SVT qui demande les modules SVT/SPC et SVT/Maths comme majeures pour le cycle terminal. Cette pétition a recueilli plus de 52 000 signatures.

Mobilisation sur la baisse du nombre de postes aux concours : l’APBG mobilise sur la toile contre la diminution du nombre de postes au capes et à l’agrégation en SVT. De 424 postes en 2017 au capes externe, ce sont 327 postes proposés en 2018. Nous déplorons les « mauvais signaux » donnés par le ministère envers les enseignants et les étudiants. « L’enseignement des SVT doit rester partie prenante d’un tronc commun au lycée. » Les enjeux éducatifs futurs et la réalité démographique du secondaire sont mis en avant.

Lancement d’une pétition avec en 24h plus de 2200 signatures et 4000 au 1er janvier 2018…(6000 signatures 23/01)

Entrevue avec l’Académie des sciences : en réaction à la note sur l’enseignement des sciences publiée par l’Académie des Sciences en octobre 2017, dans laquelle les SVT n’étaient pas citées, l’APBG avait envoyé une lettre à Mme C. Bréchignac, secrétaire perpétuelle et à M. J.-F. Bach, secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des Sciences, pour demander une audience afin de pouvoir faire un point précis de l’état dramatique actuel de l’enseignement des SVT au collège et au lycée. Une délégation de l’APBG a été reçue par M. Eric Westhof, membre de l’Académie des Sciences, délégué à l’éducation et à la formation, le mercredi 13 décembre 2017. M. Westhof a débuté l’entretien en s’excusant du malentendu suscité par cette publication et en expliquant qu’il s’agissait pour eux de mettre en avant les mathématiques dans la réforme du lycée et pas de parler des sciences en général et c’est pourquoi la biologie et la géologie n’y figuraient pas. Il a rappelé les positions suivantes de l’académie des sciences : – le socle commun de l’enseignement scientifique doit se faire de la seconde à la première en comportant des mathématiques, de la physique-chimie, des SVT et de l’informatique ; – une spécialisation en terminale, dans des voies plus scientifiques, doit inclure les 4 disciplines précitées ; – l’enseignement des sciences ne peut se faire sans TP, les démarches scientifique et expérimentale sont indispensables. L’APBG a également rappelé que l’enseignement des SVT doit se faire également par des TP fléchés avec un horaire cadré et défini nationalement ; – un maintien d’une épreuve de sciences en fin de première pour les élèves n’ayant pas choisi la voie scientifique.

=> Bientôt l’Académie des Sciences publiera une lettre de cadrage en ce sens et dans laquelle l’enseignement des SVT sera explicité. Ils sont conscients que les mathématiques ne peuvent pas être la discipline de tri des élèves.

L’APBG mobilise les scientifiques (un consortium s’est constitué) et rencontre les syndicats (réunion à la demande du SNES-SVT, le 20 décembre 2017).

Les auditions de la mission Mathiot en charge de préparer la future réforme du baccalauréat et du lycée se sont terminées le mercredi 13 décembre 2018. À partir des différents comptes-rendus publiés par les associations disciplinaires, les syndicats et divers acteurs de l’éducation, nous pouvons à l’heure actuelle nous préoccuper de l’avenir de notre discipline au lycée. => Premier bilan des consultations de la mission Mathiot.

Calendrier à venir des réformes dans le supérieur :

  • janvier 2018 : début de la campagne d’inscriptions dans le supérieur suivant une nouvelle procédure Parcoursup qui remplace l’algorithme APB ;
  • Pour la rentrée 2018, les universités peuvent exiger des « attendus » et conditionner les inscriptions au suivi d’un cursus de remise à niveau dans certaines disciplines.

Novembre 2017

  • 24 novembre : Audition de l’APBG par la mission sur l’amélioration de l’enseignement des mathématiques coordonnée par Cédric Villani et Charles Torossian, IGEN ;
  • 23 novembre 2017 : participation de l’APBG à la réunion de travail du groupe interdisciplinaire sur l’enseignement des sciences au lycée ;

Une délégation de l’APBG (Serge Lacassie et Gilbert Faury) a été reçue le mercredi 15 novembre par M. Mathiot. Cette audition, d’une heure, a permis de prendre la mesure des différentes pistes envisagées par le ministère mais aussi de relayer les craintes que nous avions au sujet de la classe de seconde et des « rumeurs » qui circulaient sur les réseaux sociaux d’une disparition des SVT en seconde. M. Mathiot se veut rassurant : « Les SVT sont bien maintenues en seconde ». Mais sur quel horaire et sous quelle forme (tronc commun ou optionnel), cela ne nous a pas à été précisé.

Au cycle terminal, on évoque « une filière scientifique dans laquelle les SVT auront leur place avec de gros horaires et une spécialisation progressive ». Pour les filières non scientifiques « la piste d’un enseignement de culture scientifique est envisagée ». L’APBG demande un retour aux 2 h d’enseignement de SVT en seconde et 4 h en 1re S et TS. L’APBG n’est pas contre un contrôle continu en 1res ES / L. Elle souhaite être sollicitée pour la construction des futurs programmes.

–> Texte remis par l’APBG à la mission Mathiot

–> Bilan de l’audition APBG par la mission


Octobre 2017 – (Réforme du lycée)

Le ministre de l’Éducation Nationale vient de confier une mission à Monsieur Pierre Mathiot qui a la responsabilité de mener une concertation auprès des organisations syndicales, ministères associés, associations savantes et partenaires concernés par le système éducatif sur une réforme du lycée général et technologique et du baccalauréat, dont la première session rénovée interviendrait en 2021.

Cette concertation se déroulera sous la forme d’auditions. Elles sont destinées à recueillir les avis et propositions sur les évolutions qu’il conviendrait d’apporter au cursus du lycée et à l’examen du baccalauréat, aussi bien dans leurs finalités que dans leurs modalités. Elle fera l’objet d’un rapport au ministre dans les premières semaines de l’année 2018. Les auditions se feront du 13 novembre au 13 décembre 2017.

Remarque : la mission confiée à Monsieur Mathiot est composée de représentants de l’IGEN et de l’IGAENR et de responsables des bureaux compétents de la DGESCO. La DGESIP y est associée.


Septembre 2017 – (Réforme du lycée)

  • 26 septembre : Audience au ministère

Juillet 2017 – (Réforme du lycée – réforme du collège actualité)

Demande d’audiences de l’APBG : pour rappeler nos positions vis-à-vis du collège et du lycée et faire de nouvelles propositions pour une amélioration des conditions d’enseignement des SVT :

=> au Ministre de l’Education nationale, Monsieur Jean-Michel Blanquer ;

=> à la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Madame Frédérique Vidal. L’APBG demande également un rendez-vous à l’Inspection générale de STVST.