Ressources Lycée

Vous retrouvez dans cette rubrique l’ensemble des textes, documents et autres ressources indispensables à l’organisation des enseignements de Sciences de la vie et de la Terre et de l’enseignement scientifique au lycée.

  • Les textes officiels
  • Les épreuves (contrôle continu, ECE, spécialité, grand oral)
  • Des ressources pédagogiques

Retrouvez l’intégralité des documents nécessaires pour le lycée. Tous les textes réglementaires, les notes de service et nos recommandations pour vous aider à organiser l’enseignement des sciences de la vie et de la Terre et de l’enseignement scientifique.

Maintenant que l’ensemble des textes définissant la structure et l’organisation des épreuves sont publiés, nous tenons à rappeler quelques points importants à mettre en avant pour justifier d’allouer suffisamment de moyens pour pouvoir faire des séances de TP à effectifs réduits.
Tout d’abord nous tenons à rappeler qu’en avril 2018, le projet d’arrêté définissant la structure et l’organisation de la seconde et du cycle terminal proposait 7 heures de marge horaire supplémentaire par division en première et terminale sans recommandation concernant la nécessité de tenir compte des salles spécialisées dans la priorisation des moyens pour faire des groupes à effectifs réduits. Suite à notre audience au ministère du 11 avril 2018 (dont le compte-rendu est en ligne) l’administration avait augmenté la marge horaire à 8 h par division et avait ajouté la phrase suivante aux articles 4 ou 7 des décrets du 16 juillet 2018 pour la seconde et le cycle terminal : « Le projet de répartition des heures prévues pour la constitution des groupes à effectif réduit tient compte des activités impliquant l’utilisation des salles spécialement équipées et comportant un nombre limité de places. »
De plus, l’épreuve des capacités expérimentales en terminale est inscrite officiellement (comme nous l’avions déjà confirmé dès juin 2018) dans l’arrêté du 22 juillet 2019.
Et enfin, les programmes de SVT stipulent bien que « Le programme détermine les connaissances et les compétences que les élèves doivent acquérir pour réussir dans leur poursuite d’études, quelle qu’elle soit. Les activités expérimentales occupent une place centrale en SVT : pour répondre à un problème scientifique, l’élève examine la validité d’une hypothèse par la mise au point d’un protocole, il confronte les résultats de l’expérience aux attentes théoriques ou à un modèle. Les études et prélèvements sur le terrain favorisent les apprentissages : les élèves mettent en œuvre des stratégies d’observation, d’échantillonnage, de recueil de données, qu’ils peuvent ensuite traiter avec des outils d’analyse. Activités expérimentales et sorties favorisent l’éducation à la sécurité et aux risques par le respect des règles de sécurité indispensables. »

Les textes au Bulletin Officiel :

Les modalités du contrôle continu à compté de la session 2022 :

  • Les modalités de contrôle continu étant modifiées, les équipes pédagogiques de chaque établissement vont devoir établir un projet local d’évaluation validé en conseil pédagogique et présenté en CA avant les vacances d’automne. Celui-ci s’appuiera sur un cadre national ainsi que sur un guide produit par l’inspection générale qui ne donne que des recommandations ! La page 83 du guide concerne les SVT et la page 23 l’enseignement scientifique. Accès au guide de l'inspection générale.

La banque nationale de sujets :

  • Dans le cadre du projet local d'évaluation mis en place dans chaque établissement, il est possible d'utiliser les sujets de la banque national prévue initialement pour les ex-E3C. Accès à la banque

Les sujets zéro :

Sur le site mais surtout dans l’espace « ENT de l’APBG », vous trouverez une série de dossiers contenant des idées d’activités, de progressions et des ressources pour la mise en œuvre des nouveaux programmes du Lycée.


Voici quelques ressources pour l'enseignement scientifique de première

Retrouvez dans cette page, toutes les informations et textes sur la nature des épreuves du Baccalauréat. Le contrôle continu, l’évaluation des capacités expérimentales (ECE), l’épreuve terminale de spécialité et le grand oral.

Voici quelques liens sur la nature, l’évaluation du Bac :

Les modalités du contrôle continu à compté de la session 2022 :

Objectifs

L’épreuve porte sur les compétences, connaissances, capacités et attitudes figurant dans la partie du programme de l’enseignement de spécialité sciences de la vie et de la Terre du cycle terminal (cf. arrêté du 17 janvier 2019 paru au BO EN spécial n° 1 du 22 janvier 2019 et arrêté du 17 juillet 2019 paru au BO EN spécial n° 8 du 25 juillet 2019). Les thématiques des sujets portent sur le programme de terminale et les compétences mobilisées sont celles du cycle terminal.

Les parties suivantes du programme de terminale ne pourront pas faire l’objet d’une évaluation lors de cette épreuve terminale :

Dans la thématique la Terre, la vie et l’organisation du vivant :

  • la partie « D’autres mécanismes contribuent à la diversité du vivant ».

Dans la thématique Enjeux planétaires contemporains :

  • la partie « La domestication des plantes » ;
  • la partie « Comprendre les conséquences du réchauffement climatique et les possibilités d’actions ».

Dans la thématique Corps humain et santé :

  • la partie « L’organisme débordé dans ses capacités d’adaptation ».

Les programmes du cycle terminal de la spécialité sciences de la vie et de la Terre précisent que les enseignements de sciences de la vie et de la Terre s’organisent autour de la démarche scientifique. Les activités expérimentales y occupent une place importante et permettent aux élèves d’acquérir des compétences spécifiques à cette démarche qui doivent être évaluées.

C’est pourquoi l’évaluation des compétences expérimentales est intégrée dans l’épreuve de spécialité sciences de la vie et de la Terre du baccalauréat général.


Évaluation et notation

L’épreuve de sciences de la vie et de la Terre comporte deux parties : une partie écrite, comptant pour 15 points sur 20, et une partie pratique avec évaluation des compétences expérimentales, comptant pour 5 points sur 20. La note globale de l’épreuve est donnée sur 20 points.


Structure

Première partie : épreuve écrite de sciences de la vie et de la Terre

Durée : 3 heures 30

Notée sur 15 points

Cette épreuve a pour objectif de valider la maîtrise des connaissances et compétences acquises dans le cadre du programme du cycle terminal à l’exception des parties signalées ci-dessus.

L’épreuve est constituée de deux exercices.

Exercice 1 (noté sur 6 ou 7 points) :

Dans cette première partie de l’épreuve écrite, le candidat rédige un texte argumenté répondant à la question scientifique posée. Le questionnement peut être accompagné d’un ou plusieurs documents. L’exercice permet d’évaluer la capacité du candidat à mobiliser des connaissances, à les organiser et à les exposer avec la syntaxe, le vocabulaire scientifique et tout mode de communication scientifique approprié. Il appuie son exposé et argumente ses propos à partir d’expériences, d’observations, d’exemples éventuellement issus du ou des documents proposés dans le sujet.

Exercice 2 (noté sur 8 ou 9 points) :

Dans cette seconde partie de l’épreuve écrite, le candidat développe un raisonnement scientifique pour résoudre le problème posé.

L’exercice permet d’évaluer sa capacité à pratiquer une démarche scientifique, à partir de l’exploitation d’un ensemble de documents et en mobilisant ses connaissances. Le questionnement amène le candidat à : choisir une démarche de résolution du problème posé et à l’exposer ; analyser les documents fournis et intégrer leur analyse ; structurer et rédiger correctement son raisonnement.

Deuxième partie : épreuve pratique d’évaluation des compétences expérimentales

Durée : 1 heure

Notée sur 5 points

L’évaluation des compétences expérimentales se déroule au cours du second trimestre pendant la période de l’épreuve écrite de spécialité.

Le calcul de la note se fait sur 20 points ramenée à une note sur 5 pour compléter la note de l’épreuve écrite sur 15.

Chaque académie retient vingt-cinq situations d’évaluation parmi celles publiées dans une banque nationale numérique portant sur l’ensemble des acquis du cycle terminal à l’exception des parties précisées ci-dessus.

Les situations d’évaluation seront ensuite choisies par l’établissement parmi les vingt-cinq retenues pour la session, en fonction des équipements disponibles dans les lycées et des apprentissages effectués par les élèves et en balayant les trois thématiques des programmes, ménageant un équilibre 2/3-1/3 entre sciences de la vie et sciences de la Terre et une diversité représentative des types de supports (supports numériques ; supports d’observation et d’expérimentation). Le candidat tire son sujet au sort parmi les situations retenues par l’établissement.

Deux professeurs examinateurs sont présents dans la salle où a lieu l’évaluation. Un examinateur évalue au maximum quatre élèves, qui ne peuvent être ceux qu’il avait dans ses classes de l’année en cours. Les professeurs examinateurs disposent d’une grille d’observation au nom de chaque candidat. Cette grille sert de support à l’évaluation du candidat ; elle porte la note qui lui est attribuée sur 20 points et un commentaire qualitatif.

Le texte définissant l'épreuve du grand oral

Document adapté à l'épreuve du grand oral pour les SVT