Pour le laboratoire

Retrouvez dans cette rubrique les documents références sur la gestion du laboratoire dans les différents EPLE. Un point essentiel sur la sécurité, les personnels et des idées de manipulations.

Passionné par les sciences de la vie et de la Terre, Daniel Nouvian ATRF au Lycée Victor Duruy à Paris a pu exercer ses fonctions au sein des laboratoires de l’enseignement du secondaire. Il a ainsi pu acquérir en plus de 15 ans d’ancienneté une expérience enrichissante et stimulante. Il s’est très vite attaché à tester et créer plusieurs travaux pratiques dans le souci d’optimiser le taux de réussite des expériences en SVT. Pour ce faire, il a notamment réagi avec les fabricants et fournisseurs d’appareils utilisés au laboratoire et avec les différentes équipes pédagogiques.

Ainsi, il a formalisé l’ensemble des expériences réalisées au sein de l’enseignement du secondaire.

Les expériences sont présentées sous forme schématique avec le matériel nécessaire à utiliser accompagné d’explications et d’illustrations.

L’APBG se propose de rendre accessibles ces fiches TP par un accès en ligne.

Vous trouverez dans cette page tous les textes et recommandations par rapport aux personnels et responsables de laboratoire. La situation peut-être très différente en fonction des établissements, c’est pourquoi ces données sont importants pour faire valoir vos droits nécessaires à une gestion du laboratoire.

Depuis le 14 août 2014, le décret n° 2014-940 du 20 août 2014 gère les obligations de service et aux missions des personnels enseignants exerçant dans un établissement public d’enseignement du second degré :

Une Heure de préparation en l’absence de personnel de laboratoire, dite « heure de vaisselle » fait l’objet de l’article 9

Article 9 : Dans les collèges où il n’y a pas de personnels exerçant dans les laboratoires, les maxima de service des enseignants qui assurent au moins huit heures d’enseignement en sciences de la vie et de la terre ou en sciences physiques sont réduits d’une heure.

L’heure est donc obligatoire pour tous les professeurs de SVT et de physique – chimie qui enseignent au moins 8 h en collège, en l’absence de personnel technique de laboratoire.

Compte tenu du décret n°2014-940 du 20 août 2014 relatif aux « obligations de service et aux missions des personnels enseignants », il est apparu important à l’APBG d’attirer votre attention et de vous permettre d’agir à propos de « l’heure de responsable de laboratoire ». Cette heure n’apparaît plus dans la dotation horaire globale (DHG). En revanche, il est indiqué dans ce décret qu’un professeur, avec son accord, peut réaliser une mission particulière, hors enseignement.

Cette mission hors activité pédagogique entre dans le cadre des missions particulières, qui donnent droit à une indemnité (IMP) accordée par le recteur, après proposition du Conseil d’Administration de l’établissement.

Pour l’APBG, il est fondamental que dans chaque établissement le représentant des professeurs de SVT, fasse une demande de prise en compte de la mission de gestion du laboratoire de SVT, de façon à ce que, dans les indemnités de missions particulières, cette dotation apparaisse. Pour ce faire une demande doit être présentée au Conseil d’Administration de l’établissement. Il faut souligner les rôles nécessaires et obligatoires remplis par le professeur de SVT responsable qui sont : la gestion des commandes de matériel et de produits, la sécurité des installations, l’organisation de l’ECE, ainsi que la notation et le suivi de la carrière des personnels techniques de laboratoire.

Pour l’APBG, une rémunération est justifiée pour effectuer ces tâches nécessaires au bon fonctionnement du laboratoire de SVT de l’établissement. Cette mission est distincte de celle de coordination de l’équipe pédagogique. En effet les tâches d’organisation, de gestion et de coordination qui sont directement liées à ce travail et cette responsabilité sont nombreuses et complexes et nécessaires au bon fonctionnement et à la sécurité de l’ensemble scientifique comme de l’équipe enseignante et technique dans l’intérêt des élèves et de la communauté éducative sous la responsabilité du Chef d’établissement.


Liste exhaustive des tâches liées à l’organisation et à la gestion du laboratoire. (Cette liste peut être utilisée une fois adaptée à la situation réelle de votre établissement)

Tâches liées à l’équipe pédagogique et technique en SVT

  • Organiser le travail de l’équipe avec les Adjoints techniques de recherche et formation et les techniciens (ATRF et TRF) en fonction des emplois du temps et diffusion des informations.
  • Recueillir les avis des collègues sur les matériels (choix, utilisations, comparaison…).
  • Organiser l’ECE en spécialité SVT et coordonner l’exécution de l’épreuve avec le personnel technique.
  • Coordonner la mutualisation de protocoles d’expériences et d’activités dans l’établissement.
  • Traiter les informations administratives relative à la discipline (inspection, chef d’établissement, département, région, rectorat).
  • Gérer les échanges entre équipes, les entretiens professionnels liés aux ATRF et les petits conflits.

Tâches liées à l’organisation et à la gestion du laboratoire

  • Mettre en place l’emploi du temps d’occupation des salles de TP.
  • Faire des demandes de budget et gérer le budget obtenu.
  • Solliciter auprès de l’établissement, du rectorat ou de la région une aide à l’achat de matériel coûteux.
  • Passer les commandes de matériel après concertation et choix de l’équipe.
  • Relever et signaler les travaux d’entretien, de mise en sécurité et d’incidents sur la sécurité des salles en particulier de TP et du laboratoire.
  • Récupérer et suivre les déchets chimiques et recycler des matériels et matériaux.
  • Assurer la gestion, l’inventaire et le renouvellement du stock et des matériels pour TP, produits et consommables ou pour le parc informatique.
  • Vérifier le matériel commandé et l’enregistrer
  • Organiser les salles et le suivi du matériel ExAO, en particulier le suivi des compatibilités avec le réseau informatique et l’évolution des logiciels.
  • Assurer les mises à jour des logiciels utilisés avec prise en compte et retour des problèmes rencontrés avec les éditeurs.
  • Tester des versions envoyées en démonstration par des éditeurs en logiciels informatiques ou kits.
  • Organiser l’entretien du matériel avec le personnel technique.
  • Organiser les réparations des matériels en particulier celles soumises à une entreprise spécialisée.

Le métier d’Adjoint/e technique de recherche et de formation (ATRF)

Les adjoints techniques de laboratoire sont chargés d’assister les techniciens de laboratoire.
Dans les établissements d’enseignements et de formation, les adjoints techniques de laboratoire sont chargés d’assister les professeurs de disciplines scientifiques dans la préparation des cours et des travaux pratiques et lors des séances de travaux pratiques. Ils exercent leurs fonctions auprès des professeurs d’une ou de plusieurs disciplines. Ils peuvent assurer la maintenance et l’entretien spécialisé de certains matériels.

Vous trouverez ci-dessous, des documents qui rassemblent l’ensemble des informations utiles pour la mise en œuvre des enseignements de SVT en toute sécurité, dans une logique d’éducation aux risques, que porte notre discipline dans ses programmes et dans son attention à une formation citoyenne des élèves.

Document à consulter et à avoir dans votre laboratoire


Le site de l’académie de Toulouse

Le site de l’académie de Toulouse rappel également l’ensemble des préconisations en terme de sécurité et de bonnes pratiques au laboratoire. Il donne également des conseils et des techniques de substitution pour certaines manipulations. Par exemple les alternatives à la décoloration par l’alcool de feuilles.

Circulaire n° 2016-108 du 8-7-2016 (NOR : MENE1618745C)

La présente circulaire fixe les nouvelles règles relatives à la pratique des dissections d’animaux morts dans les activités d’enseignement au collège et au lycée.

Dans le cadre des travaux pratiques de sciences de la vie et de la Terre (SVT) et de bio-physiopathologie humaine (BPH) dans la série sciences et technologies de la santé et du social (ST2S), et plus généralement dans toutes les classes jusqu’au baccalauréat, des dissections ne peuvent être réalisées que :

  • sur des invertébrés, à l’exception des céphalopodes ;
  • sur des vertébrés ou sur des produits issus de vertébrés faisant l’objet d’une commercialisation destinée à l’alimentation.

Par conséquent, il n’est plus procédé à des dissections d’animaux morts élevés à seule fin d’expériences scientifiques.

Les formations supérieures des lycées et notamment les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST) et technologie et biologie (TB), qui préparent aux concours d’entrée des écoles vétérinaires, ne sont pas concernées par ces restrictions.

Les inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux des disciplines scientifiques concernées, dans le cadre de leur mission de formation et d’accompagnement des enseignants et en relation avec l’inspection générale de sciences et technologies du vivant, de la santé et de la Terre (STVST), apporteront aux enseignants toutes les précisions nécessaires quant aux alternatives à privilégier.

La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

Najat Vallaud-Belkacem

Voici deux documents édités par l’ONS qui rappellent les pratiques à respecter et les consignes spécifiques de prévention du risque chimique. Ils sont conçus pour aider les établissements du second degré à appliquer les protocoles de sécurité pour les élèves et les personnels, dans le respect d’une démarche éco-responsable.