Le dernier bulletin

Le bulletin 4 – 2014

Couverture : Le pont Royal et la cathédrale Sainte-Croix d’Orléans,

photo réalisée par Didier Amasse

couv-4-2014

Sommaire 

somm-4-2014

Éditorial

Unis pour des propositions et une action en 2015

    Quand on constate les dégradations des conditions d’enseignement et les attaques concernant l’enseignement expérimental, il est important de réagir et d’agir. C’est ce que fait l’APBG par des propositions auprès des instances ministérielles. Les audiences accordées tant par Mme la Ministre de l’Éducation nationale, les directions de l’enseignement scolaire et l’Inspection générale, témoignent, certes, d’un certain dialogue et d’une écoute pour nos propositions, mais il faut que cela ait des conséquences dans les faits.

L’APBG est donc bien toujours représentative de la profession. Mais pour cela, il faut que pour ces trois nouvelles années nous soyons toujours présents à tous les niveaux par nos régionales et par le bureau national, porte parole du comité national nouvellement élu. Il y a actuellement, et c’est malheureusement vrai pour toutes les associations et pas uniquement l’APBG, une tendance à refuser des responsabilités, sous le prétexte qu’elles seraient trop lourdes. Au delà de cet argument, que l’on peut facilement réfuter, il faut bien faire attention à ce que l’on veut. Il faut bien avoir à l’esprit que rien ne se fera « naturellement » pour les SVT. Notre domaine scientifique n’est pas dans l’ADN de nos dirigeants. Il suffit de se rappeler la rapidité avec laquelle le ministère à modifier l’enseignement de l’histoire-géographie en TS et les programmes de SES. Par contre, il est plus difficile, paraît-il, de répondre à nos demandes de revoir la série S ! Donc, pour avancer, il faut se battre, il faut constamment montrer l’intérêt de l’enseignement des SVT, il faut convaincre !

C’est le message à développer en cette nouvelle année, qui sera celle d’une nouvelle réforme du collège. L’APBG sera propositionnelle, suite aux travaux des commissions pédagogiques et aux décisions du Comité national. Notre première volonté sera de rappeler à tous nos interlocuteurs la nécessité de conserver un enseignement expérimental, indispensable à la compréhension des bio-géosciences.

Un autre point important de nos actions est lié à la formation en lien très fort avec les chercheurs et la recherche. La réussite de nos Journées nationales en est le témoignage, de même que la production d’outils pédagogiques.

Il faut aussi que dans les établissements les collègues apbgistes soient présents dans les instances décisionnaires (conseil d’administration, conseil pédagogique) et à la direction des laboratoires. Les remarques que vous faites, comme les actions que l’on mène dans les régionales, permettent non seulement de sauvegarder au maximum les avancées que nous avons contribué à mettre en place mais aussi à faire reconnaitre l’importance de notre discipline.

Voilà pourquoi, pour les vœux que je formule pour vous et l’association, il y a confiance et remerciements. Bonne année 2015

Serge Lacassie