«

»

Nov
10

L’APBG agit, réagit, informe

info2Février – Mars 2018

— 6 mars : audience avec Mme Souâd AYADA, présidente du Conseil Supérieur des Programmes.

Résumé de la réforme présentée par Jean-Michel Blanquer

— 14 février : le gouvernement a présenté sa réforme du lycée et du baccalauréat (entrée en vigueur du bac nouvelle version en juin 2021).

— 8 février : audience de l’APBG avec M. Christophe KERRERO, Directeur du cabinet du Ministre de l’Éducation nationale. => notre bilan

À cette occasion, la pétition des professeurs de SVT, qui demande les modules SVT/SPC et SVT/Maths comme majeures pour le cycle terminal, et soutenue par l’APBG, a été remise au cabinet du Ministère de l’éducation nationale par l’APBG, avec plus de 52 000 signataires.

— 5 février Lettre APBG aux 9 députés responsables de la commission des affaires culturelles et d’éducation de l’Assemblée nationale pour les alerter de l’absence de l’enseignement des sciences de la vie et de la Terre (SVT) comme discipline obligatoire dans les enseignements fondamentaux du cycle terminal (première et terminale) dans le projet Mathiot.

 Pour information les soutiens aux SVT :

Avis de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies, publié le 29 janvier 2018

Avis de l’Académie de médecine, publié le 30 janvier 2018

√ Pétition des Associations de spécialistes, lancée le 28 janvier 2018

Avis de la Société Géologique de France

Note de la Société Botanique de France

√  Avis Consortium d’acteurs concernés par l’éducation à l’histoire naturelle réuni par le Muséum national d’Histoire naturelle

Janvier 2018

– Première synthèse du rapport Mathiot concernant les éléments relatifs aux SVT dans le projet de réforme. => synthèse

— Le rapport  Mathiot a été remis au ministre, Jean-Michel Blanquer, le 24 janvier.

=> Lettre ouverte au Ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer (17/01)

– => Communiqué de presse (13/01) – paru dans le journal Libération le 23 janvier 2018

 – – – – – – – – –

Décembre 2017

L’APBG mobilise les scientifiques et rencontre les syndicats (à la demande du SNES de SVT, le 20 décembre).

Les auditions de la mission Mathiot en charge de préparer la future réforme du baccalauréat et du lycée se sont terminées le mercredi 13 décembre 2018. À partir des différents comptes-rendus publiés par les associations disciplinaires, les syndicats et divers acteurs de l’éducation, nous pouvons à l’heure actuelle nous préoccuper de l’avenir de notre discipline au lycée.

=> Premier bilan des consultations de la mission Mathiot

 Calendrier à venir des réformes dans le supérieur :

– janvier 2018 : début de la campagne d’inscriptions dans le supérieur suivant une nouvelle procédure Parcoursup qui remplace l’algorithme APB ;

– pour la rentrée 2018, les universités peuvent exiger des « attendus » et conditionner les inscriptions au suivi d’un cursus de remise à niveau dans certaines disciplines.

Soutien à la pétition des professeurs de SVT qui demande les modules SVT/SPC et SVT/Maths comme majeures pour le cycle terminal. Cette pétition a recueilli plus de 40 000 signatures.

Mobilisation sur la baisse du nombre de postes aux concours  : l’APBG mobilise sur la toile contre la diminution du nombre de postes au capes et à l’agrégation en SVT. De 424 postes en 2017 au capes externe, ce sont 327 postes proposés en 2018. Nous déplorons les « mauvais signaux » donnés par le ministère envers les enseignants et les étudiants. « L’enseignement des SVT doit rester partie prenante d’un tronc commun au lycée. » Les enjeux éducatifs futurs et la réalité démographique du secondaire sont mis en avant.

Lancement d’une pétition avec en 24h plus de 2200 signatures et 4000 au 1er janvier 2018…(6000 signatures 23/01)

– L’APBG mobilise les scientifiques (un consortium s’est constitué) et rencontre les syndicats (réunion à la demande du SNES-SVT, le 20 décembre 2017).

 – – – – – – – – –

13 décembre 2017

Entrevue à l’Académie des sciences avec la délégation à l’enseignement

En réaction à la note sur l’enseignement des sciences publiée par l’Académie des Sciences en octobre 2017, dans laquelle les SVT n’étaient pas citées, APBG avait envoyé une lettre à Mme C. Bréchignac, secrétaire perpétuelle et à M. J.-F. Bach, secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des Sciences, pour demander une audience afin de pouvoir faire un point précis de l’état dramatique actuel de l’enseignement des SVT au collège et au lycée. Une délégation de l’APBG (Serge Lacassie et Gilbert Faury) a été reçue par M. Eric Westhof, membre de l’Académie des Sciences, délégué à l’éducation et à la formation, le mercredi 13 décembre 2017.

M. Westhof a débuté l’entretien en s’excusant du malentendu suscité par cette publication et en expliquant qu’il s’agissait pour eux de mettre en avant les mathématiques dans la réforme du lycée et pas de parler des sciences en général et c’est pourquoi la biologie et la géologie n’y figuraient pas. Il a rappelé les positions suivantes de l’académie des sciences :

– le socle commun de l’enseignement scientifique doit se faire de la seconde à la première en comportant des mathématiques, de la physique-chimie, des SVT et de l’informatique ;

– une spécialisation en terminale, dans des voies plus scientifiques, doit inclure les 4 disciplines précitées ;

– l’enseignement des sciences ne peut se faire sans TP, les démarches scientifique et expérimentale sont indispensables. L’APBG a également rappelé que l’enseignement des SVT doit se faire également par des TP fléchés avec un horaire cadré et défini nationalement ;

– un maintien d’une épreuve de sciences en fin de première pour les élèves n’ayant pas choisi la voie scientifique.

Bientôt l’Académie des Sciences publiera une lettre de cadrage en ce sens et dans laquelle l’enseignement des SVT sera explicité. Ils sont conscients que les mathématiques ne peuvent pas être la discipline de tri des élèves.

 – – – – – – – – –

Novembre 2017

  —  24 novembre 2017 : audition de l’APBG par la mission sur l’amélioration de l’enseignement des mathématiques coordonnée par Cédric Villani et Charles Torossian IGEN ;

23 novembre 2017 : participation de l’APBG à la réunion de travail du groupe interdisciplinaire sur l’enseignement des sciences au lycée ;

15 novembre 2017 : audit de l’APBG par la « mission Mathiot » ;

Une délégation de l’APBG (Serge Lacassie et Gilbert Faury) a été reçue le mercredi 15 novembre par M. Mathiot. Cette audition, d’une heure, a permis de prendre la mesure des différentes pistes envisagées par le ministère mais aussi de relayer les craintes que nous avions au sujet de la classe de seconde et des « rumeurs » qui circulaient sur les réseaux sociaux d’une disparition des SVT en seconde. M. Mathiot se veut rassurant : « Les SVT sont bien maintenues en seconde ». Mais sur quel horaire et sous quelle forme (tronc commun ou optionnel), cela ne nous a pas à été précisé.

Au cycle terminal, on évoque « une filière scientifique dans laquelle les SVT auront leur place avec de gros horaires et une spécialisation progressive ». Pour les filières non scientifiques « la piste d’un enseignement de culture scientifique est envisagée ». L’APBG demande un retour aux 2 h d’enseignement de SVT en seconde et 4 h en 1re S et TS. L’APBG n’est pas contre un contrôle continu en 1res ES / L. Elle souhaite être sollicitée pour la construction des futurs programmes.

 –> Texte remis par l’APBG à la mission Mathiot

–> Bilan de l’audition APBG par la mission

 – – – – – – – – –

Octobre 2017

15 novembre 2017 audit de l’APBG par la mission  sur la réforme du lycée

Le ministre de l’Éducation Nationale vient de confier une mission à Monsieur Pierre Mathiot qui a la responsabilité de mener une concertation auprès des organisations syndicales, ministères associés, associations savantes et partenaires concernés par le système éducatif sur une réforme du lycée général et technologique et du baccalauréat, dont la première session rénovée interviendrait en 2021.

Cette concertation se déroulera sous la forme d’auditions. Elles sont destinées à recueillir les avis et propositions sur les évolutions qu’il conviendrait d’apporter au cursus du lycée et à l’examen du baccalauréat, aussi bien dans leurs finalités que dans leurs modalités. Elle fera l’objet d’un rapport au ministre dans les premières semaines de l’année 2018. Les auditions se feront du 13 novembre au 13 décembre 2017.

Remarque : la mission confiée à Monsieur Mathiot est composée de représentants de l’IGEN et de l’IGAENR et de responsables des bureaux compétents de la DGESCO. La DGESIP y est associée.

  – – – – – – – – –

Septembre 2017

26 septembre : audience au Ministère

 – – – – – – – – –

Juillet 2017

Informations du Bureau national APBG – 01 Juillet 2017.

1. Demandes d’audiences de l’APBG

Pour rappeler nos positions vis-à-vis du collège et du lycée et faire de nouvelles propositions pour une amélioration des conditions d’enseignement des SVT, l’APBG demande 2 audiences :

– une au nouveau Ministre de l’Education nationale, Monsieur Jean-Michel Blanquer ;

– une à la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Madame Frédérique Vidal. L’APBG demande également un rendez-vous à l’Inspection générale de STVST.

2. La rentrée 2017 au collège : modifications des dispositions de la réforme

L’arrêté du 16 juin 2017, qui prend effet à la rentrée prochaine, revient largement sur les dispositions de la réforme du collège entrée en vigueur en septembre dernier. Il réécrit en partie l’arrêtée du 19 mai 2015, principal texte de référence de la réforme.

Texte de l’arrêté publié au JO du 18 juin 2017

Voir sur la page accueil le diaporama du ministère et l’analyse de l’APBG.

3. Les élections pour le renouvellement des instances régionales de l’APBG

Durant le dernier trimestre 2017, il faudra procéder aux élections pour le renouvellement des instances régionales de l’APBG pour une durée de 3 ans (2018-2020).

Dans les circonstances actuelles, on mesure la nécessité d’être le plus nombreux possible pour agir. Seul un engagement plus important dans les structures de l’APBG peut faciliter une prise en compte de propositions permettant une amélioration de nos conditions d’enseignement et votre importance au niveau des établissements. Alors qu’un désengagement, même faible, amplifierait les évolutions négatives de nos conditions d’enseignement. Ce qui fait la force de l’APBG, c’est sa représentativité avec ses 4500 adhérents. Seul, on ne peut rien. Prenez des responsabilités, elles valent la peine, et il en va de l’avenir de votre métier et de votre propre carrière.

Les appels à candidatures sont à adresser au Président(e) de la Régionale pour le 31 octobre 2017 (dernier délai). Les élections des comités régionaux se dérouleront du 15 novembre 2017 au 15 janvier 2018, dates fixées par le Bureau national de l’APBG pour toutes les régionales.

Les présidents élus devront faire remonter au secrétariat national, le 15 janvier 2018 au plus tard, la composition des bureaux élus et les noms des délégués (titulaires et suppléants) qui participeront aux prochains comités nationaux pour une durée de 3 ans (2018-2020). Les membres du nouveau CN éliront le nouveau Bureau national le 18 mars 2018 (rappelons que seules les délégués titulaires peuvent se présenter).

Appel à candidature

Pour le Bureau national de l’APBG, Gilbert Faury, secrétaire général

 – – – – – – – – –

Janvier 2017

L’APBG apporte des recommandations  sur

la répartition de la DGH en collège :

–> Recommandations APBG

 – – – – – – – – –

Résultats de l’enquête collège de l’APBG

L’APBG a lancé une enquête collège sur les horaires de SVT aux cycles 3 et 4 à la rentrée 2016 et sur les conditions de mise en place de la réforme. Voici les résultats de cette enquête.

–> RÉSULTATS

– – – – – – – – –

Avril 2016

De nouvelles informations à propos des nouveaux programmes et du nouveau DNB sont disponibles :

1 – Ressources nouveaux programmes de collège (mises en ligne le 06 avril 2016)

Des ressources concernant les nouveaux programmes de sciences et technologie cycle 3 et SVT cycle 4 commencent à être déposées sur Eduscol aux adresses suivantes :

–> Cycle 3

–> Cycle 4

Les rubriques seront progressivement complétées.

–> Un lien sur les EPI

 2 – Nouveau DNB

–>  Modalités d’attribution pour la session 2017

–> Les sujets zéro

– – – – – – – – –

Janvier 2016

Suite à de nombreuses demandes individuelles ou lors des réunions dans des Régionales, il apparaît que vous souhaitez avoir des arguments pour réagir contre les conditions de mise en œuvre prévues par la réforme dès la rentrée et pour faire des propositions. Le bureau national vous suggère quelques arguments pour vous aider dans vos réactions et vos démarches.

–> Propositions BN janvier2016

– – – – – – – – –

Novembre 2015

Nouvelle réaction du bureau national de l’APBG

–> Info BN novembre 2015

– – – – – – – – –

Septembre 2015

Le bureau national de l’APBG a réagi à la suite de la parution des projets de programme, elle ne peut accepter les projets tels quels. L’APBG intervient à nouveau.

  –> Remarques-projets-programmes

  – – – – – – – – –

Janvier – Juin 2015

Dès la connaissance des grilles et de la mise en cause des horaires disciplinaires comme des possibilités de travaux pratiques en groupes restreints, l’APBG est intervenu auprès du cabinet de la ministre Najat Valaud-Belkacem pour dénoncer le texte et être reçue à son cabinet.

– L’APBG a alerté toutes les régionales APBG et demandé aux collègues de faire une intervention directe depuis les établissements (envoi d’une lettre à Madame la Ministre).

– Une délégation a alors été reçue dès le 8 avril par Mme Cagé, responsable collège au ministère, pour lui exposer nos revendications et faire des propositions : maintien des horaires actuels, travail en interdisciplinarité, refus d’un enseignement de type EIST. Tout cela dans des horaires qui n’empiètent pas sur les minimums disciplinaires de 1h30 de la 6e à la 3e avec un temps en groupes restreints d’un minimum 1 h de SVT.

– L’APBG a alerté les syndicats d’enseignant et elle a pu obtenir un consensus avec un certain nombre d’entre eux. Elle a pu établir des communiqués communs pour le ministère et la presse (voir les documents ci-dessous et dans le bulletin n° 1-2015).

–> Communiqué SNCL-APBG

–> Communiqué SNFOLC-APBG

– Les positions de l’APBG ont été citées par l’AFP et mises en communication par le site du « café pédagogique ».

 – L’APBG s’associe à la pétition nationale intersyndicale pour la remise en cause de la réforme.

– Depuis la parution des projets de programmes l’APBG intervient de nouveau auprès du ministère et fait des propositions. Il faut absolument des repères de programmes annuels et surtout des heures qui permettent réellement une partie des horaires en groupes restreints, sinon même les éléments positifs des programmes et des EPI sur l’importance des manipulations ne pourront pas être mis en œuvre et ce sera la fin d’un enseignement expérimental à l’inverse des objectifs souhaités.

–> Intervention auprès de Mme la Ministre

 – Suite à nos interventions et à notre demande de rencontre avec le CSP, l’APBG a été conviée à une réunion nationale le 5 juin 2015 à Vanves. Nous avons présenté lors de cette session de travail notre première analyse des projets de programmes. Il est à souligner que nous avons pu remettre notre contribution écrite mais aussi échanger très positivement avec Mme Annie Cazenave du CSP. Deux points sont à noter, d’une part très peu d’associations invitées ont remis un document écrit et d’autre part, si un temps d’échanges a eu lieu, il est apparu que les conclusions générales étaient plus une présentation qu’une prise en compte des remarques. D’ailleurs la réunion initialement prévue sur la journée complète, s’est terminée en fin de matinée

–> Contribution APBG-CSP

 – – – – – – – – –

Mars 2015

Le BO du 5 mars 2015 comporte la note de service qui régit l’ECE 2015

–> NOTE DE SERVICE

– – – – – – – – –